Bernard Lamborelle
Quiproquo sur Dieu

3500 ans pour élucider la véritable

identité du «Dieu» d’Abraham

 
Les critiques...

COMMENTAIRES DES LECTEURS

« Bernard Lamborelle a apporté une contribution exceptionnelle à cette démarche en démontrant comment on peut établir un lien historique entre le pilier central des plus grandes mythologies qui aient influencé le monde occidental, le dieu d'Abraham, et des personnages bien réels qui ont permis l'émergence de ces mythologies. Merci Bernard Lamborelle. Merci de tout cœur pour l'espoir que ce travail apporte vraiment... »

Guy Rochon, Montréal


« Ce livre fait le tour des sources anciennes de la Genèse, et y ajoute une méthode de calcul rationnelle et étayée pour transformer les durées erronées contenues dans la bible pour les âges et les espaces de temps durant la Genèse. Cela permet, au-delà de la thèse de l'auteur (sur les datations et la transformation du "grand seigneur" en Dieu), de connaître mieux l'origine ancienne de ce texte religieux légendaire. L'intégration d'Abraham, de Jacob et de Joseph dans l'histoire est très intéressante. Le replacement d'Isaac et d'Ismaël aussi. Les calculs de dates, difficiles à suivre, sont détaillés et leur résultat mis en situation. La transformation des durées en fonction de leur origine (système en base 60 des babyloniens, âges comptés en lunes, etc) est très logique, leur correction peut être discutée, mais le résultat proposé par l'auteur est très intéressant et enlève bien des irrationalités liées aux âges et durées surévalués dans la Genèse. Il faut savoir qu'hormis la présentation d'Hammourabi pour l'identité du "grand seigneur" et l'insistance sur le calcul des dates, toutes les thèses présentées dans ce livre sont issues de très nombreuses recherches du monde des historiens sur le contenu de la Genèse et sur les autres sources anciennes très antérieures à JC. »

Henri Bourjade, Val d'Oise (France), sur amazon.com


« J'ai admiré l'aisance que vous avez à vous promener dans les chronologies de Babylone, de l'Égypte et de la Bible. Votre hypothèse est troublante. Si le Seigneur d'Abraham est l'empereur Hammourabi alors tout le fondement de la Bible est remis en question. Bref, votre livre est essentiel et je me demande pourquoi les médias n'en font pas mention. »

Normand Rousseau, M.A. Sc. Rel, auteur de La Bible Immorale


« Avec Quiproquo sur Dieu, Lamborelle nous fournit finalement un faisceau d’arguments tendant à prouver que le Yahvé de la Bible n’est nul autre qu’un personnage unique, déjà connu de tous : Hammourabi, le roi babylonien à qui l’on doit ce fameux code de 282 articles. La saga d’Hammourabi, d’Abraham, de Sarah, d’Ismaël et d’Isaac, revue et corrigée par Lamborelle, est un scénario digne d’un feuilleton d’Hollywood et, j’ajouterais, nettement plus intéressant que la version théologique classique. … Découvrir un “sens”  très plausible à une histoire qui, prise littéralement, ne tenait pas debout, fait tout le plaisir de cette lecture hors des sentiers battus. »

Michel Virard – Le Québec Sceptique, numéro 69, Été 2009


« Une relecture très plaisante, et qui sonne étonnamment juste! … Dans une langue solide, M. Lamborelle pose des questions plus qu’intéressantes. Les liens proposés sont des hypothèses intelligentes et plausibles. L’ouvrage est fouillé et érudit. … Fascinant! »

Uparathi – Planète Québec 



« Un ouvrage qui va dans le sens de toute lecture intelligente de la Bible. …  De nombreux points historiques et bibliques s’éclaircissent en établissant le lien entre Abraham et Hammourabi, notamment la véritable raison de l’anéantissement des villes de Sodome et Gomorrhe, ou encore la paternité d’Isaac.  Un périple fascinant attend le lecteur qui voudra prendre le temps de lire cet essai historique et consulter quelques-uns des ouvrages mentionnés en bibliographie. »

Mario Landerman – Zone Culture 


« Avec une rigueur d’analyse inflexible, sa recherche minutieuse l’a conduit à formuler une hypothèse qu’il sera probablement très difficile de contester, et qui changera très probablement les convictions d’un grand nombre d’adeptes encore attachés aux trois religions “du livre”, au cours des années qui viennent. Je ne pourrais guère mieux comparer ce chercheur qu’à Darwin, dévoilant “L’origine des espèces”, ou bien encore à Galilée, inversant les rôles du soleil et de la terre. L’un et l’autre longtemps contestés, en raison d’idées qui paraissaient délirantes à leurs contemporains, ont fait franchir à la société humaine des étapes inouïes sur la voie de la connaissance. »

André Serra – AgoraVox 


« Tu n'as pas eu de mes nouvelles depuis que j'en ai entrepris la lecture, et pour cause: j'ai été transporté. Car ton bouquin est un véritable tapis d'Aladdin! Profonde érudition, logique implacable, méthodologie impeccable, écriture accessible à tous et présentation d'une pédagogie exemplaire, bref une oeuvre de référence incontournable. Je ne connais qu'un seul autre livre à la hauteur duquel se hisse ton ouvrage, c'est celui qui s'intitule “Les formes élémentaires de la vie religieuse” qu'Émile Durkheim a fait paraître en 1912. Ce sont des points de référence absolus. ... Je n'ai pas voulu faire de mes commentaires des “coups d'encensoirs” mais simplement traduire en eux la stricte perception que j'ai de ton livre à la lumière de mon expérience, de mes études et de mes réflexions. C'est ainsi que, pour moi, la comparaison avec Durkheim s'impose, non seulement quant à la rigueur de vos démarches respectives mais en vertu du silence dont les autorités cléricales l'ont enveloppé, dans le premier cas, et vont l'envelopper, dans le second. ... Il ne reste plus, afin que le théorème soit complet, qu'à faire le lien entre Durkheim et toi en analysant la genèse et l'évolution des concepts qui, depuis le totémisme initial, ont servi à justifier les religions conquérantes dont nous sommes encore tributaires. J'ai référé ton livre à tous mes corrrespondants. Je crains cependant que notre Haut-Clergé n'en fasse pas trop la promotion, de même que jamais on a entendu parler d'Émile Durkheim dans nos cours de théologie. »

Bernard Courteau, essayiste et auteur de plusieurs recueils


« ... Comme sociologue et méthodologue en recherche sociale, j'ai lu au cours de ma carrière bon nombre de rapports de recherche, d’articles scientifiques, de thèses et autres écrits, ce qui m’a permis d’aiguiser mon sens critique, de séparer pour ainsi dire «le bon grain de l’ivraie». Je puis avancer que Quiproquo sur Dieu se classe, sans l’ombre d’un doute, dans la catégorie des excellents essais historiques. ... Somme toute, il est admirable qu’un ingénieur, non initié «académiquement» aux méthodes historiques, mais passionné pour l’histoire, habile en recherche et maniant bien la plume, ait eu le courage d’entreprendre et de mener à terme un projet aussi colossal que de réinterroger le récit des Patriarches. Et qu’en plus le résultat soit convaincant a de quoi impressionner! C’est définitivement un livre à lire et relire pour bien s’imprégner de toute sa richesse. »

Richard Lefrançois, Ph.D., professeur associé à l’Université de Sherbrooke


« J'ai lu avec beaucoup d'intérêt votre démonstration qui est convaincante. Je crois que vous avez raison, on confondait à l'époque les dieux et les rois. Votre texte est clair et bien écrit. Malheureusement c'est un livre savant dont je ne peux rendre compte dans l'Actualité où je dois me situer à un niveau grand public. C'est aussi une thèse qui va choquer et peu de médias oseront y faire allusion, ne vous découragez pas, ce genre d'ouvrage demande du temps avant de circuler correctement. Et puis au fond d'avoir fait cette découverte valait bien le temps que vous y avez mis. Bravo pour votre intuition et votre infinie patience. »

Jacques Godbout, essayiste, écrivain et chroniqueur au magazine l'Actualité


« De nature objective et rationnelle, convaincu que toute chose trouve son explication, M. Lamborelle a privilégié la méthode scientifique dans la construction de son argumentation. Et pour mettre le doigt sur la vérité, l’ingénieur s’est fait un devoir de n’absolument rien laisser au hasard. … En convertissant ces dates à partir du système sexagésimal utilisé par les Babyloniens à l’époque, il parvient à dresser un parallèle d’une exactitude surprenante entre les événements historiques et ceux cités des Écrits. »

Corinne Laberge – Cités Nouvelles


« Cet essai historique a le mérite de "démêler" des incohérences bibliques et historiques. La logique est frappante et à mon avis relève du génie!  C'est fondé, c'est cohérent.  En plus, c'est une nouvelle découverte. Ce livre va sûrement susciter un grand intérêt chez les exégètes entre autres, les historiens, les théologiens et tous ceux qui s’intéressent à la Bible. Le pape actuel vient de faire appel à tous les chrétiens pour qu'ils lisent la Bible : le moment est donc bien approprié. On était tombé dans le mystère, on revient sur terre, car on sent une approche de la vérité... »

Andréa Richard, auteure de Femme après le cloître et de Au-delà de la religion 


« Comme il ne m'arrive pas souvent, je l'ai littéralement dévoré. Ce fut également le cas de mon épouse. La démarche scientifique, le "reverse engeneering", la logique et le bons sens que vous manifestez dans votre travail sont extrêmement rares et, outre quelques petites choses qu'il serait intéressant de discuter, votre livre convainc. Très ingénieux (on reconnaît l'ingénieur), et bourré d'un bon sens de haut vol (que personne n'a plus), il apporte de très probables réponses à une question toute simple, mais à laquelle il fallait penser. Tout est là... J'ose espérer que vous pourrez jouir d'une grande distribution, au risque de déchaîner quelques foudres -mais il vaut mieux cela que de l'indifférence-, quoique vos conclusions ne plairont pas à quelques dignitaires de la foi. J'ai aimé également l'extrême précaution avec laquelle vous allez vers vos conclusions et cela me parait très judicieux. Nous verrons ce que le futur réservera à votre beau et bon livre. Je souhaite qu'il arrive par chez nous, j'aimerais le proposer à quelques connaissances. Il faudrait un petit "battage médiatique", mais ce n'est pas toujours évident... En tout cas, c'est de tout coeur que je tiens à vous féliciter et à vous encourager à suivre dans cette voie... Enfin, je suis moi-même docteur en biologie et mon épouse docteur en anthropologie, et c'est également en tant que scientifiques que nous avons réellement apprécié votre travail. »

Jean-Lunc Antoine - Belgique


« J'ai été rarement dans ma vie aussi captivé par un livre que par cette thèse développée par M. Lamborelle. Des arguments étayés, solides, incontestables. J'y adhère complètement mais une deuxième (...une troisième) lecture s'impose absolument pour assimiler cette somme d'érudition. BRAVO et (ça c'est personnel) MERCI ! »

Gérard Laurençon - France


« J'ai bien aimé votre théorie sur Abraham et son "seigneur". La théorie est bien construite et apporte de nouvelles lumières sur la Bible. Il est plutôt rare qu'un auteur québécois ose s'attaquer à un tel sujet. Ça se voit plus souvent chez les Américains ou les Anglais. Défendre un tel point de vue, surtout venant d'un individu qui a une formation complètement en hors de ce sujet, suscite beaucoup d'admiration. Vous avez relevé le défi avec brio. Il était temps que la Bible soit lue avec un tout autre regard. Pour ma part, je compare la Bible à l'Odyssée d'Homère. C'est une agglomération de récits mythiques qui a contribué à façonner le monde. Dans l'Odyssée d'Homère, on retrouve toute la beauté et la cruauté des mythes grecs qui ont façonné les valeurs de la civilisation grecque. Je suis d'avis que tous récits mythiques comportent une part de vérité. Tout comme Troie, ancienne ville troyenne qui a connu plusieurs guerres et qui a été magnifiée par Homère. Mais qui n’aurait vraisemblablement connue la guerre telle que racontée par Homère. Pour qu'un récit banal passe à travers le temps, il lui faut un peu de magnifique, quelque chose de particulier sinon les gens n'y porteront aucun intérêt, d'où la face cachée du "seigneur" d'Abraham.»

Julie Mercier - Québec


« D'abord, je pense que je n'aurais pas pu le lire autrement que d'une seule traite! Je me suis plongé dans ses chapitres comme dans un roman policier, moi qui ne suis pas du tout spécialiste de ce sujet. Je me suis pris au jeu et j'ai attendu les éléments apportés progressivement dans l'enquête et l'exposé parfaitement construit de la théorie qu'il soutient. J'avoue, sans être spécialiste de la chose, que c'est très convaincant. Cela me donne envie d'aller plus loin et de retourner visiter le Louvre avec un tout autre regard. Merci pour ce bon moment et toutes mes félicitations pour cet immense travail historique et scientifique. »

Alain Delhaise - France


« Livre très intéressant : belle démonstration holistique, logique, rationnelle et vérifiable sur Abraham patriarche, seigneur d'Égypte et non prophète de Dieu et qui remet donc en cause l'existence de ce dieu monothéiste, père des religions catholiques, juives et islamiques ; belle remise en cause de la terre promise. Quel dommage que cette terre aujourd'hui si convoitée soit à l'origine de cette 3 ème guerre mondiale et aux déchirements des peuples ! Mais que faire contre les croyances? Merci donc de ce livre courageux qui bat en brèche l'existence de Dieu. »

P. Rousselle : un lecteur assidu qui recommandera votre livre – France


« Il est difficile de cerner la vérité après 3,800 ans, mais votre travail acharné et méthodique y parvient beaucoup plus que la version "cléricale". Il faudrait appliquer la même méthode objective à tous les éléments de la foi. Mais les croyants ne recherchent pas la vérité, ils veulents s'illusionner pour mieux se rassurer. Bravo! »

Jean Lafontaine – Ste-Adèle, Québec


« Pour ceux qui s’intéressent à l’origine (et l’histoire) des religions comme je peux l’être (mais à très modeste échelle). Je vous suggère la lecture de “Quiproquo sur Dieu” par Bernard Lamborelle. Une analyse extrêmement pertinente et une relecture de la Bible sous un jour neuf. En tout cas, j’adore et cela confirme ce que j’ai toujours pensé : que la Bible n’est rien d’autre qu’un livre qui retrace l’histoire d’un peuple et d’une région … celle qui s’étend du Nil à l’Euphrate. Il est clair que ce livre ne plaira probablement pas du tout aux pratiquants des 3 religions monothéistes les plus répandues sur Terre. Finalement, la guerre de l’information et les manipulations de l’information ne sont pas qu’une préoccupation contemporaine mais existe depuis que l’homme communique. »

Tanguy Verraes – Bruxelles, Belgique


« J’ai fini de lire une première fois ton livre et je suis sans voix, d’abord par le gros travail de recherche réalisé, et par l’imbrication des différents éléments pour arriver à la conclusion que le seigneur de Abraham était un roi … si c’est juste … quel impact !

j’avais l’impression:

- de retrouver la démarche que l’on trouve dans les ’sources’ de “l’homme qui devint dieu” de Messadié

- de voir le scénario d’un reportage du National Geographic

C’est vraiment étonnant d’être en mesure de trouver de telles conclusions des milliers d’années après… ainsi les Patriarches sont d'abord un ouvrage de géopolitique … »

Jean-Christian  – France


« Ce livre mets le couteau dans les croyances. Très très intéressant. Il prendra peut-être du temps a faire sa place, mais il sera populaire très longtemps. Dans dix, vingt, et trente ans, au programme des études, ils iront voir sa référence. J'ai beaucoup aimé la façon dont il a exposé le tout. C'est un travail scientifique qui a demandé beaucoup de recherches. »

Venant de Valéda Melanson-Osmani, professeure d'Histoire - Rimouski, Québec


« Un livre fascinant et étonnant! Cet essai historique brillant, mené comme une enquête et raconté comme une aventure, nous présente des hypothèses surprenantes qui remettent en question l’interprétation classique du récit de la genèse. Le regard neuf que l’auteur pose sur ce récit a stimulé ma curiosité et mon désir de comprendre. »

Marcel Bruneau – Laval, Québec


« Malgré le sérieux du sujet, la lecture de cet essai est facile. C’est une vulgarisation abordable par tout lecteur et un style qui coule bien. J’ai lu Quiproquo sur Dieu avec beaucoup d’intérêt. Le parallèle établi entre « Histoire et bible » est fascinant. Je ne lirai jamais plus la Bible de la même façon. »

Réjeanne de Guise – Montréal, Québec


« J’essaie de lire tout ce qui me tombe sous la main sur le sujet depuis que j’ai lu l’ancien testament. Du coup, je n’ai qu’une chose à vous dire : LISEZ LE !

Le livre est bien écrit, clair, bien organisé. Les thèses sont documentées et se recoupent entre elles comme si l’auteur avait trouvé le fil d’Ariane qu’est le labyrinthe de l’ancien testament. C’est écrit sans prétentions, mais force est de constater que c’est l’interprétation de la bible la plus crédible qui m’ai été donné de lire jusqu’à maintenant. Au final, c’est un peu comme si la bible « retombait sur ses pieds ». Cette théorie, qui ancre les textes bibliques à des époque historiques bien précises est un point de départ formidable pour les recherches à venir qui pourront nous dire à quel point elle est pertinente. … Ce livre m’a bluffé, j’en attendais pas autant. »

Ulmo –  France